Chien et chenilles processionnaires

Chien et chenilles processionnaires

La chenille processionnaire est un lépidoptère très commun dont la dangerosité est souvent sous-estimée. En plus d’infester les pins, les chênes et d’autres espèces botaniques communes, les poils fortement urticants de cet insecte larvaire peuvent également constituer une réelle menace pour les humains et de nombreux animaux.

En particulier, tout le monde ne sait pas qu’il s’agit d’un danger potentiellement mortel pour les chiens : un simple contact suffit à provoquer des problèmes et des symptômes de toutes sortes qui, s’ils ne sont pas immédiatement pris en charge, peuvent s’aggraver au point de nuire gravement à la santé de l’animal.

Les chenilles processionnaires peuvent aussi être dangereuses pour l’homme : Le danger des chenilles processionnaires

Souvent, cependant, de simples précautions peuvent suffire pour éviter le problème ou du moins le contenir. Dans cet article, nous analyserons la relation entre l’animal processionnaire et le chien, en passant en revue les symptômes, les thérapies et les méthodes préventives.

Le contact entre le chien et les chenilles processionnaires

Animal curieux par nature, le chien est instinctivement amené à sonder par l’odorat le milieu environnant, à la recherche de traces de ses congénères et plus encore. Si par hasard il rencontre une chenille processionnaire, il lui suffira de la renifler ou, pire, d’ingérer ses poils urticants pour déclencher un processus de réaction rapide et potentiellement très nocif. Un changement brutal de comportement dû à la douleur se manifestera immédiatement et, en peu de temps, les symptômes physiques causés par l’empoisonnement commenceront à apparaître.

Les symptômes

Lorsqu’il y a contact entre chien et chenilles processionnaires celui-ci présentera des symptômes évidents et très alarmants. Au début, il y aura un changement soudain dans le comportement de l’animal, qui apparaîtra visiblement altéré et agité. En peu de temps, les effets physiques du contact apparaîtront également, une symptomatologie aussi variée qu’inquiétante, qui nécessite une intervention ciblée et soudaine. Les symptômes les plus courants de l’empoisonnement processionnaire sont les suivants :

  • Salivation excessive
  • Le gonflement de la langue
  • Inflammation grave de la bouche, de l’œsophage et de l’estomac
  • Nécrose de la langue et des muqueuses
  • Fièvre- les vomissements et la diarrhée
  • La faiblesse et le manque d’appétit
chien et chenilles processionnaires

Il est clair que nous sommes en présence d’une symptomatologie très grave et potentiellement mortelle. En l’absence d’intervention immédiate, les conditions ont tendance à s’aggraver rapidement : la langue peut gonfler au point de suffoquer et la nécrose peut entraîner la perte de certaines parties de la langue ou du nez. C’est pourquoi il est essentiel d’agir rapidement afin d’éviter un effondrement de l’état de santé du chien. Cependant, cela peut être difficile en raison du manque de spécificité des symptômes. Le diagnostic, en fait, n’est assez simple que si l’on constate la présence de processionnaires, sinon il pourrait être compliqué de remonter à la racine du malaise.

Que faire en cas d’empoisonnement à cause d’une chenille processionnaire ?

Si votre chien entre en contact avec la chenille processionnaire, vous devrez intervenir très rapidement afin d’enrayer la propagation des symptômes. Il est conseillé de donner le premier traitement sur place et de contacter un vétérinaire dès que possible, qui pourra vous montrer les remèdes les plus appropriés et la thérapie à suivre.

Premiers secours

Il est essentiel de fournir une aide immédiate à l’animal afin d’éliminer la substance toxique de la cavité buccale et des autres zones infectées. Peu de mesures sont suffisantes pour ralentir la propagation des symptômes en attendant l’intervention d’un spécialiste. En particulier, il est important de procéder avec une extrême rapidité pour laver la gueule du chien et les zones environnantes avec une solution d’eau et de bicarbonate de soude. Nous recommandons l’utilisation d’une seringue sans aiguille et d’une paire de gants en latex jetables, afin de simplifier les opérations et d’éviter une éventuelle contagion.

Recours et traitement médical

Une fois la zone touchée nettoyée, vous devez éviter de perdre du temps et consulter immédiatement un spécialiste. Il existe diverses formes plus ou moins graves de blessures et votre vétérinaire pourra vous conseiller sur les remèdes les plus appropriés à chaque situation. Dans la plupart des cas, une thérapie à la cortisone sera entreprise.

Comment éviter le contact entre chien et chenilles processionnaires ?

En présence de nids de chenilles processionnaires chez vous, il est fortement recommandé de mettre en place des solutions visant à éradiquer l’infestation. Cette intervention est utile pour préserver les espèces botaniques touchées et éviter les contacts indésirables.

Découvrez nos 6 méthodes pour lutter contre la chenille processionnaire

En outre, surtout pendant la période de plus grande propagation des larves (qui va, à titre indicatif, d’avril à juin et implique principalement les heures de lever et de coucher du soleil), il est conseillé de faire preuve de la plus grande attention lors des promenades. Il est suggéré de contrôler les mouvements du chien pour éviter de mettre son museau dans des endroits potentiellement dangereux ou d’utiliser une muselière, un outil efficace pour éviter le contact entre la bouche et le sol.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.